Rencontre avec Pierre Rabhi

Financez gratuitement des projets sociaux / lire notre article

BIOGRAPHIE

Pays : France // 1938
Domaine : Ecologie – Agriculture – Philosophe – Ecrivain

Le paysan philosophe qui invite à la “sobriété heureuse” et appelle à “l’insurrection des consciences”.

Rabah Rabhi naît en 1938, en Algérie alors colonie française, à Kenedsa dans une oasis du Sud du pays. Les Français y ouvrent une mine pour exploiter le charbon, les paysans deviennent des miniers. Son père, forgeron, musicien et poète, se retrouve au chômage et contraint lui aussi de rejoindre la mine pour nourrir sa famille. Cela marquera les pensées et réflexions du petit Rabah. Suite au décès de sa mère, son père le confie à l’âge de 5 ans à un couple de Français. Nouvelle culture, religion, mode de vie, il quitte son village pour Oran. A 16 ans, il se convertit au christianisme et adopte le prénom de Pierre, ce qui lui vaudra d’être renié par son père. En 1954, alors que la guerre d’Algérie éclate, Pierre est mis à la porte par ses parents adoptifs suite à un conflit. Il part pour la France, devient ouvrier spécialisé à l’usine en région parisienne et y rencontre Michèle sa future femme. Ils rêvent tous deux de s’extraire de cette vie urbaine, le retour à la terre s’impose comme une évidence.

En 1960, ils s’installent dans le Sud de l’Ardèche, où Pierre Rabhi devient ouvrier agricole durant 3 ans. Malheureusement, il constate avec dépit que la logique productiviste industrielle s’applique également à l’agriculture conventionnelle. La rentabilité prime, quitte à empoisonner les sols et polluer les nappes phréatiques, à nuire aux Hommes en détruisant petit à petit la terre qui les nourrit et en produisant des aliments contaminés par l’utilisation d’engrais et pesticides. Il refuse d’être complice de ce système et recherche une solution en accord avec ses valeurs. Il décide de s’initier à l’agriculture biodynamique. Il en applique les principes avec succès sur sa terre rocailleuse ardéchoise. Le pari est gagné, il existe une alternative, une solution à la malnutrition et à la désertification des sols dans le monde ! Il donne naissance à l’« agroécologie », qui va delà de la sécurité alimentaire et des préoccupations environnementales, en intégrant également la dimension sociale.

Dès lors, il consacrera sa vie à la transition écologique : projets de développement et formation à l’agroécologie en France et à l’étranger (en particulier au Maghreb et en Afrique subsaharienne) ; animation du mouvement “Oasis en Tous Lieux” ; contribution à l’élaboration de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification à la demande de l’ONU ; fondation du Mouvement des Colibris qui tire son nom d’une légende amérindienne(*) et dont la devise est “Faire sa part” ; parution d’une vingtaine de livres, etc. Sa voix porte, il est reconnu comme l’une des figures emblématiques de l’agroécologie et de l’altermondialisme dans le monde. En accord avec les valeurs humanistes, Pierre Rabhi prône ce qu’il nomme “la sobriété heureuse” comme solution pour un avenir meilleur face à l’urgence écologique. Loin de la société de consommation qui crée des besoins superflus, Il appelle à la responsabilité de chacun à agir pour préserver la Vie sur Terre en privilégiant une vie modeste sur le plan matériel, saine du point de vue alimentaire et enrichissante sur le plan humain.

Fresque : Dan23 // Texte : Laetitia LAEMMEL // Lieux : Centre Rivetoile 67000 Strasbourg // 2017

Citations

“Je ne veux pas participer à ce modèle de société qui a donné à l'argent plus d'importance qu'à la vie. Je suis ici-bas pour vivre, je ne suis pas ici pour augmenter le produit national brut.”

“On voit s'ériger des générations d'enfants qui faute d'un éveil à la vie sont réduits à n'être que des consommateurs insatiables, blasés et tristes.”

“ La beauté qui sauvera le monde, c'est la générosité, le partage, la compassion, toutes ces valeurs qui amènent à une énergie fabuleuse qui est celle de l'amour. ”

“Il nous faudra répondre à notre véritable vocation, qui n'est pas de produire et de consommer jusqu'à la fin de nos vies, mais d'aimer, d'admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes.”

“C'est dans les utopies d'aujourd'hui que sont les solutions de demain.”

“Si chacun de nous fait le peu qu'il peut avec conviction et responsabilité, je vous assure que l'on fera énormément.”

" Il est urgent de placer l'humain et la nature au cœur de nos préoccupations, et l'économie à leur service. S'obstiner à maintenir le profit illimité et la croissance indéfinie comme fondement de l'ordre mondial est totalement suicidaire. "

Vidéos

Documents à télécharger